Pourquoi solliciter un business angel ?

Comment faire appel et trouver un business Angel pour faire une levée de fonds pour mon entreprise | Startup Conseil

Un business angel ou « investisseur providentiel » selon la traduction littérale, peut être un dirigeant d’entreprise à la retraite ou un entrepreneur qui décide d’apporter ses fonds, ses compétences et son carnet d’adresse à une entreprise dont le caractère innovant lui fait penser qu’il pourra en tirer un bénéfice dans le futur.

 

En échange des fonds versés, le business angel reçoit des actions qui lui attribuent la propriété d’une partie de l’entreprise (proportionnellement au pourcentage du capital détenu) et lui confère un droit de regard sur la gestion opérationnelle et stratégique de l’entreprise, en siégeant, par exemple, au conseil d’administration. Néanmoins, le business angel n’a pas vocation à devenir actionnaire majoritaire au sein de l’entreprise, ainsi l’entrepreneur reste décisionnaire.

 

L’objectif des business angels n’est pas de prendre le contrôle des start-up mais plutôt de les aider à se développer en leur apportant leurs connaissances et leurs réseaux afin de pouvoir revendre leurs participations quelques années plus tard en réalisant une plus-value intéressante. Pour cela, les business angels sont à la recherche de d’entreprises innovantes non cotées en bourse capables de se développer rapidement et d’adapter leurs modèles économique et stratégique en temps réel face à une croissance rapide de la demande. Ainsi, les business angels n’investissent que dans des projets solides d’où le besoin fondamental de leur présenter un business plan sans faille si vous voulez attirer leur attention.

 

Dans le cas où la lecture du business plan attire l’attention du business angel, celui-ci va alors entrer en contact avec l’entrepreneur ou son conseiller pour procéder à une analyse plus en profondeur du projet sous la forme de plusieurs rendez-vous successifs. En règle générale, 6 à 9 mois s’écoulent entre la lecture de business plan et la prise de participation du business angel au sein de l’entreprise.

 

Les business angels investissent entre 100 000 € et 1 000 000 € afin de permettre aux entreprises de financer la transition entre la phase de création et la phase de développement de l’entreprise qui requière des moyens financiers conséquents qui deviennent trop importants pour être apportés par la famille, les amis ou des campagnes de crowdfunding et qui intervient à un moment où la situation apparaît encore trop incertaine aux fonds de capital-risque pour que ceux-ci se positionnent. Cette transition se révèle être une étape essentielle à la survie de l’entreprise tant il est important de financer la croissance à un moment où le modèle économique ne génère pas encore suffisamment de bénéfices pour que celle-ci soit capable d’autofinancer son développement. Bon nombre d’entreprises aujourd’hui comptant parmi les plus grandes réussites du vingt-et-unième siècle ont bénéficié de l’aide de business angels durant leur phase de développement.

 

Même si les business angels peuvent décider de se regrouper au sein d’un fond d’investissement commun afin de disposer d’une puissance d’investissement plus importante, il est important de ne pas confondre fond de capital-risque, crowdfunding et business angels. Les campagnes de crowdfunding permettent de réunir bien moins de capital que l’appel à des business angels (entre 20 000 € et 100 000 €) et les crowdfunders n’accompagnent en aucun cas les entrepreneurs dans la gestion stratégique de leur entreprise ni ne leur ouvrent leur carnet d’adresse. De leur côté, les fond de capital-risque investissent des montant plus conséquents que les business angels (entre 2 000 000 € et 10 000 000 €) mais n’interviennent que lorsque l’entreprise à déjà fait ses preuves, prenant en général le relai des business angels dans le développement de l’entreprise.

le 28 mai 2020