Comment valoriser votre entreprise

Start-up Conseil explique les trois principales méthodes permettant de valoriser une entreprise à son juste prix.

La valorisation d'une entreprise est une étape fondamentale du processus de vente. Néanmoins, elle est difficilement réalisable par l’entrepreneur lui-même car il n’a pas un regard objectif sur son entreprise et que cela requiert des compétences techniques. Il est recommandé de faire appel à un spécialiste qui apportera une estimation objective basée sur des techniques reconnues par la profession qui aura davantage de poids face aux acquéreurs potentiels. Valoriser une entreprise peut prendre du temps, ainsi, il est recommandé de procéder à l’évaluation environ un an avant la date de cession souhaitée afin de ne pas avoir à agir dans la précipitation et de ne pas commettre d’erreurs qui pourraient porter préjudices à la réussite de la cession de l’entreprise.

 

La valorisation d’une entreprise consiste à donner une valeur à l’ensemble des éléments de l'actif  (marques, brevets, licences, machines, locaux, clientèle) ainsi qu’à l’ensemble des éléments du passif (emprunts, dettes fournisseurs, …). Néanmoins, il est important de prendre en compte que les acquéreurs potentiels seront intéressés par le futur de l’entreprise et non par son passé. Ainsi, il est fondamental de projeter l’entreprise dans l'avenir et d’analyser ses performances prévisionnelles pour lui donner une valeur. En effet, si le marché sur lequel évolue l’entreprise est en plein développement alors la valeur de l’entreprise ne sera pas la même que si le marché est en déclin et inversement. 

 

Les familles de méthodologies pour valoriser une entreprise

 

Vendre une entreprise requiert une valorisation juste et objective fondée sur une ou plusieurs méthodologies reconnues par les professionnels du secteur. Il existe trois grandes familles de méthodologies pour valoriser votre entreprise.

 

Les méthodologies patrimoniales consistent à valoriser indépendamment l’actif et le passif de l’entreprise et de soustraire la valeur du passif à la valeur de l’actif pour obtenir la valeur de l’entreprise. Néanmoins, ces méthodologies sont « statiques » et valorisent l’entreprise à T0 sans prendre en compte l’évolution de l’activité dans l’avenir. Ainsi, elles sont adaptées pour calculer la valeur de l’entreprise en cas de liquidation mais aucunement en cas de cession à un repreneur qui poursuivra l’activité dans les années suivant la vente.

 

Les méthodologies comparatives consistent à comparer la société à d’autres sociétés qui ont des caractéristiques similaires (marché, taille, chiffre d’affaires, …) et dont une estimation de la valeur est connue. Néanmoins, ces méthodologies fonctionnement bien pour les entreprises cotées en bourse dont on connaît la valeur mais ne fonctionnement pas pour les TPE ou les PME dont les valorisations ne sont pas rendues publiques. Ainsi, il devient impossible d’utiliser ces méthodologies pour ces catégories d’entreprises.

 

Les méthodologies de rendement consistent à estimer les performances futures de l’entreprise et à leur attribuer une valeur aujourd’hui en actualisant les flux grâce à une formule mathématique. Ces méthodologies ont l’avantage de prendre en compte les performances prévisionnelles de l’entreprise et de mettre en avant sa rentabilité. L’enjeu de ces méthodes reste de pouvoir construire des hypothèses de développement viables et objectives qui ne pourront être contestées par les acquéreurs potentiels. Ainsi, il est conseillé de s’appuyer sur une étude de marché fournissant des données chiffrées et vérifiées.

 

Il n’existe pas une méthodologie idéale pour valoriser une entreprise mais, néanmoins, Start-up Conseil vous encourage à privilégier une méthodologie de rendement permettant de positionner votre entreprise dans son environnement et donc d’obtenir un résultat en adéquation avec ses perspectives de développement. 

 

Si vous avez des questions n’hésitez pas à nous contacter, l’équipe Start-up Conseil vous accompagne dans la cession de votre entreprise.

le 6 juillet 2020